© David Richard

 

 

Après les Beaux-Arts, J’ai collaboré dix années de suite avec des collectifs sur différents objets du champ artistique, du design et de l’architecture. En continuité, parti vivre dans l’océan Indien, j’ai vu apparaitre un sentiment particulier, infiniment puissant, souverain. Goûtant à l’inaltérable pouvoir du «sauvage» en passant du basalte à la végétation, j’ai traversé les situations, l’absence, le vide, l’espace, mais aussi le tout, l’assemblage. Les passages entre de multiples univers sont une étude, une observation, un fondement. J’ai fini par en dessiner les mondes empreints de signes rassemblés, de formes combinées peu ordinaires. Revenu en métropole, j’ai pris un atelier et commencé à enseigner à l’école d’architecture le dessin et ses possibles. J’utilise le dessin pour clarifier le fil de la pensée, et prendre ce chemin de Traverse.