J’ai envoyé un mail, on m’a donné rendez-vous dans un café. J’y ai parlé des magazines que j’aimais, de ma vision du journalisme et j’ai beaucoup écouté : je venais de m’embarquer dans Traverse. Je suis arrivé à Montpellier un peu par hasard et je me dis qu’il fait parfois bien les choses. Pigiste hétéroclite (de Vice au Journal de Mickey en passant par Néon ou Roads and Kingdoms), avide de longs formats, de littérature, d’expériences, je veux explorer la région, me demander ce qu’elle dit du monde.