© David Richard

Enfant de la balle, je découvre mon goût pour la mise en lumière en éclairant mes parents sur scène pendant leurs tournées, et celui du journalisme en découvrant Le Monde diplomatique au lycée. Le vrai déclic c’est une photo dans Libération. En 1999 j’ai traversé l’Europe de G8 en Forum Social un appareil photo en bandoulière pour réaliser mon premier projet, «Un Romantisme les yeux ouverts» : un portrait de l’altermondialisme en Europe. Depuis, création d’un collectif  à Montpellier et membre d’une agence coopérative de photographes à Paris. Je collabore régulièrement avec la presse nationale et étrangère, le journal Libération plus que les autres. J’ai toujours quelques projets personnels ou collectifs en toile de fond.  Avec Traverse je change de rive et je passe du côté de l’éditeur !