© David Richard

Quand j’étais petit j’aimais lire Brecht («Les contradictions sont notre seul espoir») et Libération, m’évader avec Clash et Strummer, parler politique et action directe, tester les drogues et me dire : «Oui mais non, pas du tout.» Alors le journalisme ! Direction la Kanaky, Berlin, la Roumanie de Ceausescu, New York City. Et Libération pour vingt ans de liberté à pratiquer toutes sortes de choses à caractère journalistique et à beaucoup (trop) écrire sur les présidents de la République. Un jour, j’en suis parti pour co-fonder Les Jours – le site d’information qui raconte l’actualité en séries – , enseigner à l’université de Montpellier et prendre ce chemin de Traverse.